chichecollectif1.typepad.com > Répertoire des auteurs

Martine Tardy

Martine Tardy

Depuis mon enfance, j'écris des poèmes.
J'ai participé à un concours ouvert aux postiers sur le thème de la Saint Valentin (j'ai gagné le 3° lot), c'était en 2010.
Actuellement, j'ai une page sur mymajorcompanybooks où figurent une nouvelle, un conte et quelques poèmes.
Je suis à l'écriture d'un roman qui parle de l'autisme sans le banaliser. C'est une histoire dont le personnage principal fait de l'autisme un combat.
Le roman touche à sa fin.


Mathilde Duverneuil

Mathilde Duverneuil

Amis du jour, bonjour. Amis du soir, bonsoir. Je m’appelle Mathilde, je suis née le 19 Avril 1993 à Bordeaux, mais ça au fond, ça vous est bien égal et je reste à vos yeux une parfaite inconnue (peut être pas si parfaite, d’ailleurs). Pourtant, j’ai coutume de dire que des inconnus ne sont jamais que des proches que l’on ne connaît pas encore, alors je vais tenter de me présenter brièvement et je vous serai peut être un peu moins étrangère.

Je suis née et j’ai toujours habité dans l’agglomération de Bordeaux (qui est, sans vouloir faire de propagande, une ville magnifique où il fait bon vivre tout au long de l’année). Je suis actuellement en Terminale et poursuivrai mes études l’année prochaine dans une filière scientifique. Ce goût pour les matières scientifiques, maths ou physique chimie, ne m’empêche pas pour autant de m’intéresser à une multitude d’autres choses. De nature très curieuse et légèrement hyperactive paraît-il, j’adore les langues et les voyages à l’étranger qui me permettent de faire de nouvelles rencontres. Je suis également une mélomane invétérée : pratiquant le piano depuis 12 ans et l’alto depuis 4 ou 5 ans, je rêve de découvrir un jour de nouvelles sensations auprès d’un violoncelle, d’un hautbois, ou d’un accordéon.

Ces passions pour les langues, les sciences et la musique me laissent encore un peu de temps pour sortir avec des amis, faire du roller ou de la natation, et surtout lire et, plus récemment, écrire. Je me souviens encore de mes premières lectures à 6 ou 7 ans, cachée sous la couette pour éviter d’être grondée pour non respect du couvre feu imposé. Et depuis, cette passion pour les livres et la littérature ne m’a pas quittée et occupe toujours mes nuits sans sommeil. J’aime Hugo, Baudelaire, Rabelais, Carlos Ruiz Zafon et le diabolique Barbey d’Aurevilly autant que j’aime Haendel, Mozart ou Beethoven. Pour l’écriture, l’histoire est beaucoup plus récente puisque j’avoue n’avoir commencé qu’il y a quelques semaines, attirée par le projet de Chiche. Le côté collectif de cette aventure d’écriture m’a beaucoup attirée.

Je crois n’avoir rien oublié de très important et espère être désormais plus une proche encore mal connue qu’une étrangère lointaine.


Xavier (Driss Sébastian)

Xavier (Driss Sébastian)

Xavier a 34 ans et est originaire de Bordeaux où il vit actuellement. Il écrit depuis l'âge de 20 ans par passion. Il a commencé par des poèmes de mauvaise facture, selon lui, puis, comme il se sentait à l'étroit, il a voulu créer de vraies histoires. La création pure est un plaisir pour lui qui garde en poche plein de projets.

Son premier roman -dont les premiers chapitres sont sur le site MMC BOOKS (http://www.mymajorcompanybooks.com/Auteurs/incursion/)- est un roman policier sans en être un. Il parle de la folie, tout en profondeur et en délicatesse. Son nom d'auteur, Driss Sébastian, il l'a emprunté au personnage principal de son roman. Habitué à lui inventer une vie, il a fini par l'aimer littéralement (roman non publié).

Son second roman est une oeuvre singulière où il parle un peu plus de la folie, mais toujours par des chemins de traverse, en baignant dans un univers fantastique (roman non publié).


Martine Pagès

Martine Pagès

Martine Pagès a remporté deux prix littéraires, PPDA 2007 et Volpilière 2008. Le second lui a ouvert la porte de la publication: le recueil collectif "Un parfum d'enfance" a publié son texte gagnant. En 2009, motivée par une passion qui ne demandait qu'à s'exprimer, elle a fondé sa micro société de photographe, pour faire parler ses mots. Couleurs et épaisseurs prenaient enfin vie, en images. Portraitiste de célébrités, elle travaille aussi pour le compte de sociétés, les met en avant par le biais de photos de détails.
En 2010, elle a présenté son premier roman "Céanothes et Potentilles" (Volpilière) lors de nombreuses séances de dédicaces. Dans le même temps, "Mon guide de la défume" (éditions Guy Tredaniel) naissait. Martine Pagès est riche de deux succès littéraires et d'un entourage qui lui est précieux. Sa formule? Assez classique, finalement: 50% de chance et autant de travail.
Martine Pagès rédige, en ce second semestre 2010, un nouvel ouvrage sur un sujet peu banal...


Fleur de bitume

Fleur de bitume

Eclose aux portes de Paris, j'ai puisé mes racines au cœur du Quartier Latin... m'instruisant autant par mes lectures que par mes promenades, j'ai peu à peu étendu le rayon de mes pétales à l'ensemble des quartiers de Paris... Plante curieuse (dans tous les sens du terme), j'en aurai tant à dire qu'il me faudrait bien plus que quelques lignes pour me définir...

J'aime à partager ma vision de Paris à travers un blog que je vous invite à visiter :
http://promenadedunefleur.blogspot.com/


Laura Hoffmann

Laura Hoffmann

Née le 18 avril 1951 à Romorantin (Loir et Cher), j'ai vécu de nombreuses années à Dunkerque, dans le Nord, pour revenir, il y a 20 ans dans ma région d'origine (la Sologne) du moins... pas très loin, puisque je réside à Mehun-sur-Yèvre, à côté de la très belle ville de Bourges, réputée pour sa cathédrale, et ce, après avoir exercé vingt années dans le domaine du secrétariat.

Je suis très active, ai fait de l'encadrement, de la peinture sur soie et un peu d'aquarelle.
Je passe sur d'autres petites activités que j'ai cessé de pratiquer....
Mais, les travaux d'intérieur, le jardinage et la décoration occupent une bonne partie de mon temps.

Je suis passionnée de photographie et ne me déplace jamais sans mon "outil de travail".

J'aime le contact et la communication sans lesquels je me sentirais..... inutile.
J'adore les animaux (j'ai deux chiens) et les longues balades dans la nature me procurent une grande sérénité que je mets à profit pour écrire des poèmes.

Je lis beaucoup et suis une fervente adepte de la langue française, qui m'a fait aimer l'écriture et m'enrichir toujours plus.

J'envisage de me lancer dans la peinture à l'huile et (ou) l'acrylique.
Ce projet me tient à coeur depuis longtemps et je compte bien me défouler très bientôt sur la toile (l'abstrait m'attire particulièrement).


Jonathan Engelinus

Jonathan Engelinus

« Jonathan Engélinus, jeune écrivain issu de la Gaume profonde, est parvenu jusqu’à nous pour nous livrer ses trésors d’originalité. Son esprit est inépuisable, sa créativité intarissable. Son agilité est essentiellement verbale, bien que ses pieds de chèvre lui assurent une
grande stabilité. Ses textes sont tantôt déstabilisants, tantôt touchant, toujours inattendus. Cet auteur est également doté une très grande sensibilité, s’exprimant de temps à autre dans ses écrits. Lire Jonathan Engélinus, c’est toujours une surprise, un plaisir différent
mais renouvelé à chaque fois. » (Stéphanie Delville)

« C'est le meilleur professeur d'hypnotisme que je connaisse. »
(Isidore Ducasse)

« On ne rigole pas avec Joe. » (Barack H. Obama)

Bibliographie :
- Roman en ligne sur http://muses.be (actuellement 22 mots, un mot ajouté par lecteur inscrit).
- Nouvelle publication en 2025 (selon une estimation statistique aussi rapide que triviale).
- Participation au recueil collectif "De L’autre Côté" (éd. l’Arbre à Paroles, Col. P.O.M. 2011)
- Premier prix de la province du Luxembourg au concours A.D.I.L.F.1997 pour « L’Orage ».

Profession :
Consultant Java / Python depuis 3 ans et demi.
Spécialisé en migration de gros volumes de données en rapport avec la distribution électrique.
Poète en devenir.

Centres d’intérêt :
- Intelligence artificielle dans ses rapports avec la philosophie.
- Improvisation théâtrale dans ses rapports avec le surréalisme.
- Admirateur inconditionnel de Deleuze, Philip K. Dick, Jodorowsky.
- Projette de découvrir la recette de l’élixir de Longue Vie sur un coup de chance.


Philippe Leroy Beaulieu

Philippe Leroy Beaulieu

Aventures, voyages, guerres d'Indochine et d'Algérie, Philippe Leroy-Beaulieu débute dans "Le trou" de Jacques Becker (1960). Pour des raisons politiques, il débarque en Italie où il entreprend une carrière d'acteur, comptant 185 films à ce jour. Eclectique, vivant "en art", se foutant éperdument de ce que pensent les gens, il est aujourd'hui en partance pour l'Afganistan pour porter sa solidarité aux combattants (un livre doit etre édité prochainement en italien). Distinction: nommé aux Etats-Unis (1973) aux Oscars de la télévision pour "La vie de Léonard de Vinci".


Laure Mezarigue

Laure Mezarigue

Laure Mezarigue est un jeune auteur de 33 ans, partageant sa vie entre ses romans, son blog et son métier de consultante. Les romans de cette ancienne étudiante en Littérature Francophone ont pour principal enjeu d’explorer l’âme humaine, à travers des personnages souvent malmenés par la vie, et de provoquer chez ses lecteurs toute une gamme d’émotions contrastées, allant du rire le plus franc à la plus suave des mélancolies.

Romans :
Chroniques d’une Pieuvre (2010)
L’Agrément (en cours)

Blog :
http://tentaculture.typepad.com/


Francis Baux

Francis Baux

- Nom d'auteur: Baux Francis

- Titres publiés :

- Le Rendez-vous de Nazca, roman

- Relief et humeurs recueil de poèmes illustrés.

- Saisons, essai.


Jean-Baptiste Ferran

Jean-Baptiste Ferran

Jean Baptiste Ferran est un jeune écrivain de l‘âge du Christ.
Longtemps ses écrits sont restés enfouis en lui...
Bien que de nature pudique, il décida de se déshabiller sur la toile l’année de ses 33 ans.
Quand bien même les poètes seraient en voie de disparition, Jean Baptiste Ferran écrit de la poésie.
Un premier recueil de poèmes : Mes gribouillis (33 poèmes, 2011)
Un recueil de nouvelles : Mon sang (entre 5 et 8 nouvelles, 2011)
Un premier roman est également en cours d’écriture (2033)
Site web: http://www.mymajorcompanybooks.com/Auteurs/ferranjeanbaptiste/


Pierre Chalmin

Pierre Chalmin

Biographie :
Correcteur, éditeur à l’enseigne Pierre Chalmin-Arléa, Pierre Chalmin-L’Age d’Homme, Chalmin & Perrin, Pierre Chalmin éditeur, nègre (shadow writer ou rewriter) d’un grand nombre d’auteurs, pigiste (du Quotidien de Paris à Jeune Afrique), publicitaire (agence Louis-XIV), sous-titreur (France 2), sondeur, secrétaire administratif, de rédaction ou particulier, veilleur de nuit, libraire en chambre, enseignant (français, latin, philosophie).

Oeuvres :
* Le Petit Crevé, roman, Le Dilettante, 1995
* Mauvaises fois, journal, L’Age d’Homme, 1999
* Napoléon moraliste, Perrin & Perrin, 2001
* Napoléon Bonaparte en verve, Pierre Horay, 2004
* L'Art d'Aymé, dictionnaire, Le Cherche midi éditeur, 2004
* Terre humaine, anthologie de la collection dirigée par Jean Malaurie, Plon-Pocket, 2005
* Perdu en mer, nouvelles, Lorisse, 2007
* Les Quatre Saisons des Brèves de comptoir, d'après Jean-Marie Gourio, Pocket, 2009
* Ta gueule Bukowski ! Dictionnaire des injures littéraires, l'Éditeur, 2010


Hank Skilatchi

Hank Skilatchi

Tout d’abord, le pseudonyme de Hank Skilatchi fait évidemment référence au personnage des romans et nouvelles de Charles Buckowski : Henry Chinaski. Hank étant le diminutif de Henry. Chinaski est un homme parcouru d’un profond malaise vis-à-vis de la société ; il ne la comprend pas. Pour oublier son problème, il boit. Il écume tous les bars de Venice Beach en Californie et joue les piliers de comptoirs. J’adore cet écrivain.

J’aime la consonance des initiales de mon pseudonyme, d’ailleurs je les ai hissées en lettres de graisse à vérins sur le tablier de ma presse hydraulique sur laquelle j’œuvre hors du temps où j’écris. Je me le dois en tant que bon technicien de cette Lake Erie datant de 1941.

Biographie est un bien grand mot, pour faire simple, j’ai étudié la métallurgie lourde mais j’aime la ferronnerie d’art. De même j’ai eu des notes minables en français à cause de l’orthographe (jugez par vous m’aime.) et aussi pour mon style d’écriture parfois incisif, mais je ne peux m’empêcher d’écrire des mots persistants sur mon cahier.

Un recueil de poèmes de mon chef est consultable sur ma page « My Major Company » (Hank Skilatchi « Les Anges de mes Songes ».


Shenandoah

Shenandoah

Shenandoah (Angélina Cadieu)
Ma devise : Ne soyons pas spectateur de notre vie mais devenons des acteurs de nos vies...
Je suis une jeune femme de bientôt la trentaine, espiègle, drôle qui aime la vie… Originaire de la région Rennaise...
Pourquoi Shenandoah? Tout simplement car ce prénom Amérindien signifie « la petite fille des étoiles », cela me va si bien...
Mes passions : la musique, le dessin, les animaux et l'écriture...
Depuis peu, je me suis remise à l'écriture pour extérioriser mes émotions.
Je fais danser les mots entre eux pour que sonne les plus belles mélodies afin d’atteindre le cœur de tous.
Un partage avant tout, voilà ce que j'aime et ce qui me fait vibrer...
Je ne peux pas achever cette description de moi sans parler de mes anges, mes amis, vous qui m'encouragez depuis toujours sans failles.
Votre amour inconditionnel me donne des ailes et des étoiles dans les yeux...Merci à tous de me suivre dans ce joli voyage...
Site web: http://www.mymajorcompanybooks.com/Auteurs/shenandoah/


Céline Kamadaye

Céline Kamadaye

En 1963 des évènements notables :
Valentina Terekhova effectue un vol spatial dans l'espace, Alfred Hitchcock réalise "Les oiseaux", Pierre Boule écrit "La planète des singes", Georges Séféris reçoit le prix Nobel de littérature. Ces évènements sont indirectement liés à l'histoire de Céline Kamadaye. 



Céline Kamadaye est née le 20 octobre 1963 à Fort de France (Martinique) aux Antilles françaises.
 Pendant la grossesse de Jeanne Kamadaye, Céline échappe dans le ventre de sa mère à un accident d'autocar. Après quelques tonneaux, le véhicule est stoppé par un arbre nommé l'arbre à pain. 


Durant son enfance passée à la Martinique jusqu'à l'âge de 11 ans, Céline est déjà à l'écoute de son environnement. La radio, la lecture des journaux à son grand père, puis le cinéma chaque dimanche, occupent sa vie de petite fille.

Sensible au spectacle et à l'imaginaire, Céline participe régulièrement à une émission pour enfants organisée par la radio dans le milieu des années 70.
 Le spectacle, les médias, la rêverie intègrent son univers.
 

A partir de la 5e, elle suit une scolarité en France. Les études sont volontairement interrompues après une école de Tourisme à Paris en 1988. 

Le parcours professionnel est jalonné de nombreux Contrats à durée déterminée, dans le privé et dans l'administration (Mairie de Paris1987 à 1988, La Chapelle Expiatoire )

.
Le cinéma est toujours présent dans sa vie. Elle décide d'écrire un scénario de long métrage intitulé "Le portrait d'Eva S" en 1991. Le scénario obtient l'aide à la réécriture, il est sélectionné parmi des centaines de scripts. A l'issue de la sélection, 3 sont retenus.


"Le portrait d' Eva S" met en scène une photographe célèbre, spécialiste du portait qui à l'issue d'un interrogatoire dans le commissariat d'Exeter tombe sous le charme de Barnabe Peaborn, un chauffeur de lord laid et intrigant
. L'intérêt de Céline Kamadaye pour la photographie, mais aussi sa fascination pour "Le portrait de Dorian Gray" d'Oscar Wilde sont à l'origine de "Le portrait d'Eva S". 


En 1992, c'est le départ pour l'Angleterre où elle travaille dans la restauration durant une très courte période, puis pour "Ten out of Ten production" spécialisé dans l'éclairage des théâtres. 
En 1993, c'est le retour en France.
 En 1994, elle entre à la Documentation française dans les services du Premier ministre en vacation, puis avec le statut de fonctionnaire jusqu'en janvier 2004.

 L'écriture se poursuit (textes, scénarii de courts-métrages). En 1993, elle participe à la première édition de "scénarios contre le sida" classée parmi les 100 premiers prix. Il s'agit d'une présélection pour un court-métrage sans titre, mettant en scène un étudiant de médecine découvrant sa séropositivité lors d'un don du sang.

 En 2000, une seconde présélection pour un scénario de court métrage intitulé "Agence Nationale pour l'intégration" (prix Kieslowski ). 

En 2002, la sélection d'un texte dans le livret de l'association pour la promotion de la littérature antillaise avec le texte "Ava Gardner" dans le livret "Des Auteurs et des îles".
 Le livret a été exposé à l'espace Montpezat, siège de la société des poètes français. A Paris,
 en 2004, c'est la reprise des études à la Sorbonne Nouvelle et l'obtention de la licence de lettres Modernes. 2004, c'est aussi l'entrée au Ministère de la Culture, à l'accueil du Grand Palais et un passage aux Archives de la Direction des musées de France.

En 2011, le cinéma est toujours présent aujourd'hui, c'est un film qui s'écrit à plusieurs, une expérience, un laboratoire d'écriture, un projet de plusieurs mois.


Isabelle Hosten

Isabelle Hosten

Née en 1973 à Bordeaux, mes racines s’enfoncent dans la grave des vignobles, le sable de la Côte Atlantique, jusqu’en Galice plus au Sud. Je suis une fille de la mer. Je ne me suis jamais résolue à partir. J’ai toujours écrit, du plus loin que je me souvienne. Les mots ont des couleurs, des reliefs, des odeurs, apprivoisés depuis l’enfance pour en faire jaillir des images, du sens. Je me nourris chaque jour de ceux des autres (une bibliophage infatigable). Ecrire est ma trouvaille, mon point de capiton dans le réel, la seule vraie façon d’ « être au monde », de passer outre les contingences, de lâcher prise. Le reste du temps, je suis une femme, un médecin, une épouse, une maman, « une machine du quotidien » efficace et organisée, plus que vraiment nécessaire…Je n’ai jamais osé jusque là chercher un public, et au final, ma production littéraire est en poste restante…en dehors d’une page toute récente sur « My Major Company » sous un pseudonyme. Depuis quelque temps, livrer mes mots, leur donner des destinataires, m’en séparer et les déposer pour les Autres devient une véritable nécessité. Peut être simplement, je me l’autorise enfin. Hormis ces quelques considérations impudiques, je suis une incorrigible épicurienne qui ignore l’ennui, une marathonienne -au sens propre, ce qui n’est pas incompatible avec le reste-, une femme qui cherche sans répit, à voir l’envers du décor.


Brigitte Lesigne

Brigitte Lesigne

Née en 1961 à Villeneuve-Saint-Georges, Brigitte Lesigne, poète et parolière, a eu très jeune le goût de l’écriture, de la musique et du chant. Titulaire d’un baccalauréat philosophie lettres et riche d’un parcours professionnel dans la fonction publique, l’auteur a privilégié l’éducation de ses quatre enfants à sa carrière, avant de retrouver le chemin de l’écriture. Son premier recueil de poésie "La femme cachée de la lune" est paru en juin 2007, suivi de « Rénovatio » en juin 2008. Un troisième recueil voit le jour « Les heures sombres ... et la lumière ». Puis "Le chant du cygne" en 2010. Brigitte travaille actuellement à l'écriture d'un roman grand public. Deux projets de romans jeunesse cherchent un éditeur.


Fatima Ait Bounoua

Fatima Ait Bounoua

Fatima Aït Bounoua est née à Poitiers dans la Vienne.

Après des études en Classes Préparatoires (Hypokhâgne, Khâgne), sa Maîtrise de Lettres Modernes et son Capes en poche, elle part enseigner en Région parisienne.

Professeur de Lettres Modernes, elle partage sa vie entre ses cours dans un collège du 93 et l’écriture.
Des textes courts, simples et profonds. Une nonchalance travaillée. Un goût sucré-salé.
Certaines de ses nouvelles ont déjà attiré l’attention des professionnels, notamment « L’Homme sans secrets » sélectionné par Jean-Pierre Guéno et publié dans le recueil « Paroles d’enfance », Editions Radio France, Librio.
Sa nouvelle « Arracher la langue » sera, elle aussi primée, puisque c’est grâce à elle que Fatima Aït bounoua obtient le Prix littéraire de la Cité des Mots.

Son premier recueil de nouvelles « La Honte » a été publié en octobre 2009.
Des médias comme France Culture, France Inter ou encore Afrik.com n’ont pas hésité à s’intéresser à cette jeune écrivain en lui consacrant un portrait.
Invitée au Salon International du Livre et des Editeurs (SIEL), de Casablanca, en Mars 2010, Fatima Aït Bounoua était également présente au salon du Livre de Paris et celui de Cergy.

Egalement chroniqueuse pour le magazine « Fumigène », elle révèle ainsi une autre facette de son tempérament, avec une rubrique originale d’analyses littéraires de textes de rap.


Monique Marie Ihry

Monique Marie Ihry

Depuis quelques années Monique-Marie Ihry se consacre à l’écriture et à la peinture. Cette auteure et artiste peintre est dotée d’une sensibilité remarquable. Son goût pour la musique et la nature se lit dans ses vers, ses mots et sa prose poétique très particulière. Après avoir été éditée dans plusieurs collectifs d’auteurs en 2009 et 2010 (Collection Dix de Plume), son recueil de poésie Rendez-vous manqués a été publié aux Éditions IchraQ en mai 2011. Un autre recueil intitulé Le cœur d’Ana sortira chez le même éditeur en 2012. D’autre part, un album de Littérature Jeunesse est en cours d’élaboration en collaboration avec un illustrateur de talent. À paraître un roman : Mythomania sur le Net .
Artiste peintre et portraitiste par ailleurs, elle crée des tableaux de fleurs et des portraits de femme, la femme faite fleur en somme. Jusqu’à présent, ses peintures ont toujours été très colorées. Mais, depuis quelques mois, inspirée par une passion croissante pour la photo en noir et blanc, elle a adopté une approche différente et s’est mise à peindre une série de toiles en noir et blanc. À l’heure actuelle, elle s’adonne activement à la préparation de plusieurs expositions dans ce sens, notamment début juillet près de Montpellier dans le Sud de la France, puis à Barbizon en Région Parisienne les 24 et 25 septembre 2011.
Son site :
http://monique-marie-ihry.fr