chichecollectif1.typepad.com > Répertoire des auteurs

« Retour à Répertoire des auteurs

Mathilde Duverneuil

Mathilde Duverneuil

Amis du jour, bonjour. Amis du soir, bonsoir. Je m’appelle Mathilde, je suis née le 19 Avril 1993 à Bordeaux, mais ça au fond, ça vous est bien égal et je reste à vos yeux une parfaite inconnue (peut être pas si parfaite, d’ailleurs). Pourtant, j’ai coutume de dire que des inconnus ne sont jamais que des proches que l’on ne connaît pas encore, alors je vais tenter de me présenter brièvement et je vous serai peut être un peu moins étrangère.

Je suis née et j’ai toujours habité dans l’agglomération de Bordeaux (qui est, sans vouloir faire de propagande, une ville magnifique où il fait bon vivre tout au long de l’année). Je suis actuellement en Terminale et poursuivrai mes études l’année prochaine dans une filière scientifique. Ce goût pour les matières scientifiques, maths ou physique chimie, ne m’empêche pas pour autant de m’intéresser à une multitude d’autres choses. De nature très curieuse et légèrement hyperactive paraît-il, j’adore les langues et les voyages à l’étranger qui me permettent de faire de nouvelles rencontres. Je suis également une mélomane invétérée : pratiquant le piano depuis 12 ans et l’alto depuis 4 ou 5 ans, je rêve de découvrir un jour de nouvelles sensations auprès d’un violoncelle, d’un hautbois, ou d’un accordéon.

Ces passions pour les langues, les sciences et la musique me laissent encore un peu de temps pour sortir avec des amis, faire du roller ou de la natation, et surtout lire et, plus récemment, écrire. Je me souviens encore de mes premières lectures à 6 ou 7 ans, cachée sous la couette pour éviter d’être grondée pour non respect du couvre feu imposé. Et depuis, cette passion pour les livres et la littérature ne m’a pas quittée et occupe toujours mes nuits sans sommeil. J’aime Hugo, Baudelaire, Rabelais, Carlos Ruiz Zafon et le diabolique Barbey d’Aurevilly autant que j’aime Haendel, Mozart ou Beethoven. Pour l’écriture, l’histoire est beaucoup plus récente puisque j’avoue n’avoir commencé qu’il y a quelques semaines, attirée par le projet de Chiche. Le côté collectif de cette aventure d’écriture m’a beaucoup attirée.

Je crois n’avoir rien oublié de très important et espère être désormais plus une proche encore mal connue qu’une étrangère lointaine.

Lien permanent